23575019_p

« Son balai d’or à la main / Le soleil lavait le monde / à grande eau le matin ».

La Maison blanche (Musée Maurice Carême) a été bâtie en 1933 dans le style des anciennes maisons brabançonnes par Maurice Carême qui y vécut jusqu’à sa mort en janvier 1978.

Le musée a gardé, intact, le cadre de vie du poète. Ses nombreuses oeuvres d’art (peintures, dessins, sculptures) sont liées à la personnalité et aux ouvrages littéraires de Maurice Carême. La bibliothèque personnelle du poète présente la collection privée la plus riche en poésie de Belgique et couvre le monde entier. Elle n’a cessé d’être actualisée.

Une salle d’archives met à la disposition des chercheurs et des universitaires un prestigieux éventail de manuscrits et de documents relatifs à l’oeuvre de Maurice Carême dont il est possible d’obtenir des photocopies.

Les visites guidées projettent l’aspect exceptionnel du lieu. En effet, le Musée Maurice Carême est l’unique maison d’écrivain bruxelloise qui conserve non seulement le cadre de vie, mais tous les manuscrits, les documents, la bibliothèque personnels du poète.

23575175_p

Les visites sont éclairées d’anecdotes qui mettent en lumière les rapports exceptionnels que Maurice Carême entretenait avec « ses »  peintres et expliquent la genèse des dessins qui illustrent les recueils.

Elles sont complétées par des présentations de l’oeuvre carémienne et sont illustrées de poèmes et de textes. Des films sur Maurice Carême et un montage audiovisuel réalisé avec la voix du poète et des extraits d’interviews de celui-ci sont projetés. Ces documents sont particulièrement éclairants de la richesse de l’oeuvre et de l’humanisme du grand poète belge dont la simplicité s’avère significativement profonde.

En outre, tout dans la Maison Blanche garde l’empreinte de l’esthète que fut Maurice Carême. La beauté des meubles anciens, les multiples objets en porcelaine de Bruxelles, de Namur, de Tournai, les cuivres, les sulfures, les verres de jadis ajoutent au charme du lieu.