Le Blog de Michel Benoit

24 juillet 2016

Autour du Tour 21ème et dernière étape : Froom, la victoire au bout des Champs !

1469371463-5794d447d304f

Vous en penserez ce que vous voulez mais, partir de Chantilly pour rejoindre le podium des Champs Elysées, c’est pas d’la crème ! Cette version 2016 du Tour n’aura pas été la meilleure disputée depuis que le Tour existe, du moins en termes de spectacle, d’échappée en solitaire, d’effort dans le Ventoux et j’en passe…. Un vrai train-train de sénateur…Une course maîtrisée par les équipiers du maillot jaune ne laissant que très peu de chance aux candidats partant pour la grande aventure ! Arrivé en tête de l’étape sur les Champs, c’est magique et je verrai bien un Coquard recevoir le traditionnel bouquet du vainqueur…

Comme je l’écris depuis 21 jours demain sera un autre demain et c’est valable pour Gérard Holtz qui ôtera les cale-pieds à l’arrivée : Il ne commentera plus le Tour l’année prochaine. On en pense ce qu’on en veut une fois de plus, mais Holtz c’était un peu le Roger Couderc de la petite reine, le Thierry Rolland du sprint, et il nous manquera.

Cette année, les polémiques et suspicions seront restées dans les coulisses. Ce qui ne veut pas dire que les polémiques sur les vélos à moteur n’aient pas été réelles tout au long de la course…

On aura quand même découvert un futur champion sur ce Tour, même si l’année précédente on pressentait déjà qu’il le serait. Notre petit Bougnat national, Romain Bardet devrait prendre du poil de la bête et je vous donne mon billet qu’en prenant de la puissance dans les contre-le-montre, en osant un peu plus chaque jour pour gagner l’étape, en emmagasinant un peu plus d’expérience, en s’entourant d’équipiers un peu plus solides et en ajoutant à cela un poil de chance supplémentaire…  Nous aurons notre vainqueur du Tour d’ici deux à trois ans !

En attendant, le peloton va parcourir plus de 100 kms pour rejoindre la ligne d’arrivée et comme tous les ans ils remontent la rue de Rivoli, contournent l’Arc de Triomphe et redescendent l’avenue des Champs Elysées. La cloche sonne pour une dernière fois annonçant le dernier tour de piste et nous nous préparons à un sprint massif. Et comme l’année passée c’est le très robuste André Greipel, le gorille de Rostock qui remporte le sprint sur les Champs Elysées.

Chris Froome, quant à lui, remporte son 3èmeTour de France.

Le Tour est ce qu’il est et restera magique quoi qu’il arrive, une fête laïque bien que sponsorisée mais une fête populaire avant tout. Et puis, malgré les événements mortels survenus à Nice, à Paris, à Munich, ces derniers n’ont pas pu perturber cette fête magnifique qui  est celle du Tour. Le Tour n’a pas été annulé comme à chaque guerre… Nous ne sommes donc pas en guerre et c’est une très bonne nouvelle !

Demain, je vous reparlerai Histoire, roman policier etc… en attendant l’année prochaine et le départ du 104ème Tour de France.

Mais demain sera un autre demain

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 juillet 2016

Autour du Tour 20ème étape : Le petit Bougnat conforte sa 2ème place au général !

20160723308_231710

Pourquoi le petit bougnat ? Êtes-vous tenté de me demander… Pas parce qu’il fait froid sur Morzine, non… Simplement parce qu’il est auvergnat et qu’un auvergnat qui n’est pas en Auvergne c’est un petit Bougnat ! Voilà. Eh puis, il a une belle petite gueule de Bougnat notre Romain Bardet et bon nombre de Français le trouve sympathique le gosse, une bonne bouille de gamin studieux, et il en a fallu des heures de travail, des semaines de labeur et des années de sacrifice, malgré son jeune âge, il n’a que 25 ans, pour qu’il arrive à ce niveau de champion ! Alors son surnom de Bougnat, prend tout son sens aussi, puisque nos Bougnats de «  dans l’temps » travaillaient d’arrache-pied eux aussi…

En tous les cas le petit Bougnat, fidèle à son surnom, nous réchauffe le cœur et nous redonne un peu le moral perdu depuis bien longtemps… Un sourire de Bardet c’est l’espoir innocent qui renaît…Et on espère qu’il ne se fera pas détourner par les sirènes de la pub, du fric et de la gagne à tout prix… Comprenne qui veut !

Cette étape, l’avant-dernière n’était pas facile… Semée d’embûches, de dangers de chute, il fallait autant surveiller l’état des routes empruntées que la position des coureurs proches du podium qui auraient eu l’idée de s’échapper du peloton vers une victoire en solitaire.  Après plusieurs tentatives de Sagan, de De Gendt entre autres, ce sont Pantano et Nibali qui prirent le chemin des écoliers en creusant l’écart avec leurs poursuivant de plus d’une minute et 40 secondes, mais rejoins par l’espagnol Izaguirre c’est à trois qu’il devaient gravir le dernier col se faisant prendre de vitesse par l’espagnol dans la descente de 4 kms, lequel devait gagner l’étape, la dernière avant les Champs Élysées.

Car demain sera la dernière étape avec une arrivée sur les Champs et en toute logique un maillot jaune pour Chris Froome. Romain Bardet devrait monter sur le podium à la deuxième place du général, si tout se passe comme prévu, mais sait-on jamais…

Demain sera un autre demain !

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2016

Autour du Tour 19ème étape : Bardet ! De l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace !

ROMAIN BARDET

Des montagnes russes comme terrains de jeux pour les grimpeurs entre Albertville et Saint-Gervais Mont Blanc pour cette nouvelle étape dans les Alpes.

Dès le départ, le peloton explose avec vingt coureurs qui prennent la poudre d’escampette. Parmi eux Majka et Pantano, encore eux ! Tout va bien jusqu’ici, mais voilà que la météo et son cortège de nuages et de pluie s’invite sur le Tour et pour certains ce sera les grandes glissades et les chutes à la pelle vont se succéder. Rolland, Molema et Froome en seront les principales victimes. Notre Romain Bardet national ne se laissera pas compter fleurette et partira à en tête à l’assaut du dernier col qui le mènera à la victoire à Saint-Gervais Mont Blanc. C’est une première étape gagnée par un français depuis le départ de ce 103ème Tour de France et à cet exploit s’ajoutera l'immense satisfaction de reprendre suffisamment de temps à ses rivaux pour s'installer à la deuxième place du classement général, à deux jours de l'arrivée à Paris.

«  J’ai pas mots ! » lancera Bardet en enfilant son maillot de vainqueur d’étape. Qu’il se rassure, nous non plus car ce fut une belle victoire d’étape et un beau doublé puisque notre français est à présent 2ème du général.

Demain les coureurs s’élanceront de Megève vers Morzine avec l’ascension de 3 cols pour terminer par une longue descente vers Morzine. La météo, comme aujourd’hui, y prendra toute sa place et il faudra jouer la prudence et l’audace pour conserver sa place de leader ou détrôner le roi Froome !

Mais demain sera un autre demain !

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 19:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Autour du Tour 18ème étape : L’hémorragie se poursuit et Prudhomme se tait.

1897875-39953320-2560-1440

178 coureurs sur le départ de ce deuxième contre la montre de la grande boucle 2016. Le British Cavendish ayant abandonné au départ de la 17ème étape pour se consacrer honteusement aux jeux olympiques aurait donc fait des émules en la personne de Fabian Cancellera, qui décida à son tour de ne pas prendre le départ pour ce contre la montre devant rejoindre Sallanches  à Megève. Un Cancellera en bout de carrière et dont c’était son dernier Tour de France… Drôle de morale et drôle de fin de carrière avec cette décision antisportive pour ne pas dire déshonorante. A lui, vient se joindre l’Australien Rohan Dennis qui vise le contre-la-montre des jeux de Rio et qui quitte lui aussi le Tour de France. A ce train là, cette compétition royale va bientôt se transformer en course accessoire.

Le classement général au terme de ce contre-la-montre de 17 kms n’a pas vraiment changé de visage mais on sait aujourd’hui que le véritable patron est bien Chris Froome et que le combat pour le podium va se jouer dans les deux dernières étapes. Dimanche, sur les Champs Elysées, nous serons enfin fixés et peut-être qu’un français sera récompensé…

Demain nous assisterons à quatre ascensions en direction du Mont Blanc.

Mais demain sera un autre demain !

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 19:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 juillet 2016

Autour du Tour 17ème étape : Cavendish se dégonfle, l’appel honteux des sirènes !

4972409_6_5083_ilnur-zakarin-a-remporte-sa-premiere-etape_52c01ba345795ad4d61e9531ce87bc46

Ce matin, énorme fut la surprise en apprenant que l’anglais, le très british Marck Cavendish, avait décidé de ne pas prendre le départ de la 17ème étape pour mieux se consacrer à la préparation des jeux olympiques. Un véritable scandale secoue le cyclisme et le Tour de France et tous les supporters du Tour regardent alors en direction de Christian Prudhomme qui devrait décréter des sanctions contre ce genre de comportement et ce petit joueur qui a tout de même gagné 4 étapes dans ce Tour 2016 et qui abandonne, et ses co-équipiers, et les supporters et amoureux de la petite reine, lesquels ne comprennent pas comment on peut être si calculateur au point de quitter une compétition pour en préparer une autre.

Si l’expression de Fair Play nous vient des îles britanniques, elles ne sont pas adaptées à ce mangeur de viande bouillie de seconde zone, à ce roastbeef de bas-étage qui ne mériterait qu’une seule chose : qu’on le sanctionne sévèrement et qu’il perde par la même occasion les jeux olympiques !
Ce coureur ayant gagné à quatre reprises cette année, je le rappelle quand même, parce que ses co-équipiers lui avaient auparavant préparé la route du sprint, devrait avoir honte et ses sponsors devraient être montrés du doigt et mis sur le banc de touche pour tricherie et duperie organisée. Bel esprit d’équipe !

Décidément il se passe toujours quelque chose sur le Tour. En attendant, les coureurs avaient pris le départ à Berne en direction de Finhaut. C'est en fait un coureur russe qui s'imposera sur les routes du Tour de France. Ilnur Zakarin remporte la dix-septième étape, entre Berne et Finhaut, en Suisse, pour sa première participation à la Grande Boucle.


Présent dans l’échappée au long cours depuis le début de l’étape, il est sorti dans la terrible montée finale vers le barrage d’Emosson. Il devance le Colombien Jarlinson Pantano et le Polonais Rafal Majka.
Demain, les 179 coureurs restant s'élanceront de Sallanches en direction de Mégève...


Mais demain sera un autre demain !
Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juillet 2016

16ème étape Moirans en Montagne – Berne : L’élégant Sagan ne prend pas de gants !

20160718410_181747

À la veille du second jour de repos de ce Tour, les baroudeurs devaient affirmer leurs ambitions sur les 209 kilomètres piégeux menant la course de Moirans-en-Montagne à Berne. Tony Martin et Julian Alaphilippe se sont lancés les premiers, au km 13. Derrière, de nombreux coureurs ont tenté de sortir en contre et il a fallu plus de 45 kilomètres pour que la situation se stabilise : le duo Martin-Alaphilippe en tête et un groupe de quatre poursuivants.

Loin de laisser le groupe de contre venir lui apporter du soutien, Tony Martin a alors justifié une fois de plus son surnom de "Panzerwagen". Alaphilippe s'est calé dans la roue de la bête à rouler, dont l'effort impressionnant a porté l'avance du duo de tête sur le peloton jusqu'à 6 minutes. Impuissants, les poursuivants étaient repris au km 101, tandis que Martin continuait d'emmener son jeune équipier vers la victoire finale.

Oui, mais voilà, il y a un mais… L'effort de Tony Martin, finalement relayé par Julian Alaphilippe dans les 100 derniers kilomètres de l'étape, ne pouvait suffire à frustrer un peloton déterminé à assurer une explication entre hommes forts dans les derniers hectomètres. Les deux attaquants ont été repris à 20 kilomètres de l'arrivée et c’est Peter Sagan, encore lui, qui dans un souffle devait dominer le final musclé de cette 16e étape du Tour de France. Le maillot vert est venu devancer Alexander Kristoff  au prix d'un ultime effort impressionnant dans le final. La dernière côte pavée dans les rues de Berne a parfaitement servi les dessins du vainqueur du Tour des Flandres. Lancé dans un incroyable numéro, Tony Martin n'est pas parvenu à offrir à Julian Alaphilippe la victoire qui lui échappe depuis le début de ce Tour.

Demain sera un jour de repos, le second depuis le début de ce       Tour…

Mais demain sera un autre demain.

Michel Benoit                           

 

Posté par michelbenoit à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2016

Autour du Tour 15ème étape Bourg en Bresse-Culoz Un colombien trace sa ligne …

20160717206_171620

Hier j’avais longuement hésité à titrer l’étape du jour : « La promenade des Anglais » tant ce tour de France était mené à tous niveaux par nos amis British. Mais, à cette heure, pas facile de faire de l’humour avec ce genre de titre, très juste de surcroit, mais qui nous laisserait un mauvais goût dans la bouche… Alors les nougats se présentant à moi, c’est sur eux que j’ai porté mon dévolu.

162 kms de plaine et de montagne dans l’Ain, de Bourg en Bresse à Culoz ça vous dit les p’tits gars ? Après avoir avalé un solide petit déjeuner, constitué de Poulet au vinaigre, de soupe bressane au potiron et de gâteau de courges ou autres gaudrioles, nos coureurs s’étaient élancés sur cette route avec un thermomètre qui pointe à 31degrés à l’ombre en direction de la difficulté principale de cette étape : le col du grand Colombier avec ses lacets successifs chers à mon ami Jipe Vieren qui usa quelques boyaux sur ce bitume éprouvant.

La double escalade du Grand Colombier, ainsi que la double descente sur Culoz, promettaient une bataille de grimpeurs et de descendeurs. C'est bien sur ces deux registres qu'on dû s'exprimer les rescapés de l'échappée de 30 coureurs formée une trentaine de kilomètres après avoir quitté Bourg-en-Bresse. Dans le final, les deux plus solides ont été Rafal Majka et Jarlinson Pantano. Si c’est le Colombien qui gagne l’étape, le maillot jaune Chris Froome conserve son maillot jaune et c’est Romain Bardet qui fait la meilleure affaire du jour en grignotant la 6ème place à Van Garderen au classement général.

Demain, le peloton partira de Moirans-en-Montagne pour arriver chez nos amis suisses à Berne.

Mais demain sera un autre demain !

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2016

Autour du Tour 14ème étape : Montélimar- Villars Du nougat pour les British !

20160716105452_fr-FR_sdavid

C’est donc devenu une habitude et nos coureurs se sont élancés, à l’heure du café, de Montélimar pour arriver à Villars-les-Dombes Parc des oiseaux pour effectuer cette 14ème étape. Ce sont tout de même de drôles d’oiseaux nos coureurs, ou plutôt, de drôles d’insectes qui se déplacent en groupe à l’image d’un essaim de guêpes prenant la route pour aller butiner les fleurs qui bordent nos voies françaises. C’est tout de même vrai ça, qu’on dirait des insectes avec leurs casques et leurs lunettes ne laissant apparaître qu'à peine le bas du visage…

Avant une troisième semaine très montagneuse, cette étape devrait permettre aux sprinters de se mettre en évidence même si un vent de face est attendu sur la route du Tour. Coquard est sur les dents mais ce sont les britanniques qui une fois de plus sont les favoris de cette étape. Des britanniques qui brillent sur ce Tour 2016 en  ayant gagné un bon nombre d’étapes. Une fois de plus, ce sont quatre baroudeurs qui creusent l’écart avec le peloton. Ils vont tenir bon ces oiseaux de passage avec une échappée de 200 kms et à 15ème km de l’arrivée ils sont encore 3 et comptent 40 secondes d’avance. A 8kms ils ne sont plus que 2. A 3 kms ils sont enfin repris et c’est Mark Cavendish, encore un british, qui passe la ligne d’arrivée et gagne l’étape ! Chris Froome conserve son maillot jaune à 1 mn 47 seconde du deuxième Mollema.

Demain le départ se fera de Bourg en Bresse en direction de Culoz et les ascensions reprendront de plus belle.

Mais demain sera un autre demain.

Michel Benoit

 

Posté par michelbenoit à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Autour du Tour 13ème étape : Le Sport : rempart contre la folie humaine !

1468584148-5788d0d49e4b3

C’est le premier contre la montre de ce Tour 2016, un contre la montre surnaturel qui  nous emmène en Ardèche, de Bourg-Saint-Andéol à la Caverne du Pont d’Arc, soit 37,5kms de course individuelle. La question, la seule à se poser, est celle-ci : Après l’attentat de cette nuit à Nice, le peloton doit-il prendre le départ ? Les coureurs seraient bien tentés d’organiser une course blanche comme on organise des marches blanches après chaque tuerie pour se donner bonne conscience ou se prouver en se pinçant qu’on est encore bien vivant dans ce monde de fou en criant « Plus jamais ça ! ». Pourtant, s’il ne reste qu’un seul rempart nous protégeant du racisme, de l’antisémitisme ou autres inventions folles de l’homme pour mieux asservir son prochain afin de l’exploiter toujours plus, c’est bien dans le sport qu’on devrait le trouver, ce rempart ! Alors, GO  les p’tits gars et que le meilleur gagne ….

Hier, on a quand même vu un Froome hallucinant qui n’a pu conserver son maillot jaune que parce qu’il a terminé l’étape en courant, sans vélo, pour franchir la ligne d’arrivée et conserver quelques secondes sur le 2ème du général. Aujourd’hui, le contre la montre qui pourrait sans doute bouleverser le classement général car toutes les hypothèses sont permis tant les écarts sont faibles.

Au final c’est le champion des Pays Bas, Tom Dumoulin qui inscrit le meilleur temps avec une avance sur le deuxième, Chris Froome d’1 mn et 3 secondes. Il ne reste plus qu’un français dans le top 10 du général, c’est Romain Bardet.

Demain les coureurs s’élanceront de Montélimar en direction de Villars-les-Dombes, une course de plaine de 208 kms qui devrait permettre à quelques doux rêveurs de tenter leur chance et faire le job en solitaire avec pourquoi pas une victoire française au sprint, celle de Bryan Coquard pourquoi pas ?

Mais demain sera un autre demain.

Michel Benoit

Posté par michelbenoit à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2016

Autour du Tour 12ème étape : Y’a du vent dans les voiles ! Et de Gendt comme un gant !

la-patrouille-de-france-promet-elle-un-feu-d-artifice-francais-pour-le-14-juillet-cyclisme_145bb0b3a2344cec7bd773a2ba81c7e3

Je ne sais pas si c’est la fougasse aux frittons où la guimauve de Montpellier mais je me sens tout bizarre en ce début d’étape. Il faut dire que la météo n’arrange rien, ici on annule le feu d’artifice pour raison de sécheresse et là pour avis de tempête… Le Tour n’échappe pas à la règle car on vient de réduire de 6 kms cette 12ème étape qui devait se terminer sur les hauteurs du Mont Ventoux. On s’arrêtera au 178ème kms à cause d’un vent qui sévit à 140/heure. Pas facile alors de tenir sur un vélo. On espère dans le peloton… On espère car le 14 juillet est un jour où on pense à la victoire d’étape d’un français, on pense à Pinot… Mais un Pinot au pays des côtes du Ventoux, ça laisse rêveur, non ?

Le Mont Ventoux a toujours favorisé l’imagination. Savez-vous  qu’on l’a même monté avec un vélo sans selle ? Un certain Julien Bouteille, un professeur à la retraite âgé de 70 ans se lança sur la route versant sud le 14 octobre 1962 et fit l’ascension  en 1 heure 54 mns et 35 secondes. Ca devait être un prof de sport ! D’autres le firent aussi par le versant nord, mais en triporteur ceux-là… Plus confortable surement, pour le fessier je veux dire !

12 coureurs sont échappés à 15 kms de l’arrivée, dont Sylvain Chavanel qui pourrait bien fausser compagnie à ses coéquipiers et leur faire le coup de la grisette de Montpellier…Mais rien de tout cela, alors que le petit groupe traverse la petite ville de Bédoin et qu’ils sont occupés à chercher la fille ( la fille du Bédouin bien sur…) Greipel, le champion allemand se détache et tente une belle échappée. Mais un sprinter n’est pas forcément un grimpeur et il est repris au moment où l’ascension débute. Quel suspens ! Chavanel est lâché…Les trois coureurs restants, De Gendt, Pauwells et Navaro, s’envolent vers la ligne d’arrivée. Froome revient sur les trois hommes et perd son vélo dans la foule, il en change mais c’est De Gendt qui passe la ligne d’arrivée et qui gagne l’étape.

Demain les coureurs partiront de Bourg-Saint-Andéol vers la caverne du Pont d’Arc, un lieu magique chère à mon ami journaliste Jean-François Perret….

Mais demain est un autre demain.

Posté par michelbenoit à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]