ArthurAujourd’hui je me suis réveillé avec un sacré mal de tête, et oui, c’est comme cela, il y a des jours comme cela…J'ai rêvé que j'étais un chat écrivain. Et je me suis dit que si c'était le cas, je n'accepterai pour rien au monde la lecture de propos très désobligeants tenus à l’encontre de l’un de mes proches, un ami, un frère, un auteur chat d’une grande sensibilité, souvent drôle mais toujours sincère et surtout intellectuellement honnête. Car il y a des chat honnête !

C'est pourquoi, si j'étais chat écrivain j'apporterai quelques précisions quant à mes convictions et mes valeurs, histoire de me friser mes moustaches.

Alors, que je sois chat rédacteur de blog, chat correspondant de presse, chat journaliste, ou même chat  chroniqueur radio, je ne serai conditionné par les écrits ou par les sujets que par l’intérêt que j'y porte, un intérêt intellectuel, une démarche originale, une cause sensible et justifiée de chat.

Je serai peut-être un Chat connu et même peut-être reconnu mais je saurai fuir les chats aux égos démesurés, les chats aux démarches intéressées, les chats voulant me faire subir des pressions de toutes sortes,  et surtout, surtout, je ne me positionnerai jamais en tant que Chat écrivain comme un auteur Chat régional car cette appellation est bien trop restrictive pour moi. Je suis un chat libre de penser et d'écrire, libre de me morfondre devant des chats Morvandiaux morvandants et libre de m'extasier devant un beau magazine de Chats justement, de chat du Morvan avec l'espoir secret qu'il serve à faire découvrir à tous les chats de France et de Navarre, ce beau pays qu'est le Morvan.

Ah ! Si tous les chats du monde voulaient se donner la patte !