05 juin 2012

la maison de Saint-Just détruite en partie par le feu !

C'est dans la nuit de samedi dernier que la catastrophe frappa la maison de Saint-Just à Blérancourt. Cette maison, propriété des parents du jeune Saint-Just avait abrité le futur conventionnel et révolutionnaire durant son enfance et son adolescence jusqu'à ce qu'il quitte le domicile familiale pour rejoindre ses collègues de l'assemblée nationale en 1792. Mon ami Bernard Vinot, le grand biographe de Louis Antoine Saint-Just, qui avait également préfacé mon ouvrage sur les derniers jours du conventionnel, : " Saint-Just appogé d'un... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2012

FacebooK Blues

Je vis, Tout un calendrier au fond de ma mémoire Qui culbute le temps et se fait dérisoire Je vis, Un banc d’éternité devenu transparent où les places se libèrent à chaque jour naissant, Je vis, Je vis, Un peu comme on trimbale une envie de pisser devant les pissotières Et qu’on ne pisse pas, Je vis Une enfance larguée sous le projecteur tendre D’un soleil inventé qui brule au dedans Je vis, Je vis, En sachant que des hommes vivent comme moi avec cette rage au ventre et les yeux qui se ferment, Je vis, Me sachant... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 20:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 mai 2012

1er marché des auteurs nivernais

Départ à 9H30 pour le premier marché des auteurs nivernais - 9H 40 je fais demi-tour car j'ai oublié mes lunettes de soleil - 9H50 j'arrive devant ma porte de maison et m'apperçois que j'ai laissé mes clefs dans le coffre de ma voiture, je retourne à ma voiture- 9H55 je cherche mes lunettes sans succès- 10H je suis en retard et reprend la route pour Nevers- 10H20 Je fais un tour dans Nevers sans trouver une place pour me garer- 10H30 je refais un deuxième tour et trouve à me garer place Chaméane- 10H 35 je tente de... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 00:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 mai 2012

La Java tout en argot

  Si je vous dis " Laguss " cela ne vous dira rien bien sur ! Et pourtant... Entre les années 1920 à 1939 il était connu de tout Paris le " Laguss " et on venait le chercher en taxi pour traverser Paris pour aller jouer dans les bals musettes, le bal à joe et tout le tintouain il connaissait Auguste ! Auguste c'était son véritable prénom et Levignac son nom, mon grand père en fait.. Avec mon frère Bernard on lui rend un petit hommage, bien modeste, qu'il appréciera certainement du haut de son nuage, nous on ne l'oublie... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2012

Le chevalier de la Barre à Gruissan

C'est à l'occasion d'une petite promenade dans les rues de Gruissan que j'ai découvert cette niche construite sur décision de la municipalité de cette commune en la mémoire du chevalier de la Barre. Tout comme à Paris, voulant peut-être imiter la décision de la commune de Montmartre qui avait baptisé la rue entourant le célèbre Sacré Coeur du nom de cette célèbre victime de la réaction catholique au XVIII°siècle, cette niche est située face à l'entrée de l'église de Gruissan, comme pour rappeler aux passants que l'église si bien... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2012

Le marché des auteurs : c'est demain !

Si l'assassin revient toujours sur les lieux du crime, cette fois-ci, l'évènement échappera à la règle puisque c'est l'auteur du commissaire Merle qui se trouvera sur les scènes de crimes en plein centre ville de Nevers, au coeur du quartier historique de la cité des ducs de Nevers, à l'occasion de " fête comme chez nous " une sympathique manifestation culturelle qui débutera demain à 10 heures et se terminera tard le soir. La médiathèque de Nevers organisatrice de cette manifestation " Le marché des auteurs " s'invite dans la fête du... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2012

Quand on se promène au bord de l'eau

Du lundi jusqu'au samedi,Pour gagner des radis,Quand on a fait sans entrainSon boulot quotidien,Subi le propriétaire,Le percepteur, la boulangère,Et trimballé sa vie de chien,Le dimanche vivementOn file à Nogent,Alors brusquementTout paraît charmant! Quand on se promène au bord de l'eau,Comme tout est beau...Quel renouveau...Paris au loin nous semble une prison,On a le coeur plein de chansons.L'odeur des fleursNous met tout à l'enversEt le bonheurNous saoule pour pas cher.Chagrins et peinesDe la semaine,Tout est noyé dans le bleu,... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 06:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mai 2012

Le 1er mai 2012 à Nevers

Aujourd'hui 1er mai, la fête du monde du travail n'a pas été dévoyée. Beaucoup de nivernais s'étaient donnés rendez-vous ce matin devant la bourse du travail à l'occasion du traditionnel défilé du 1er mai avec un parcours devant les amener devant la préfecture de la cité des ducs. Humblent, modestes, soucieux mais aussi joyeux, réunis dans une ambiance bon enfant autour des drapeaux qui caractérisent les forces syndicales auquelles s'étaient joints ceux du Front de gauche, du PCF et des Verts Europe Ecologie. Quelques personnalités du... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2012

Harlingen

Harlingen Les voiliers qui se traînent Sur l’encre de la mer, Aux allures de corsaires, Au large d’Harlingen, M’appellent,   Allongé sur un banc Du Ferry, nonchalant, Les grands oiseaux blancs, M’emmènent un instant, Rebelles. Sur la plage, admirant, L’infini océan, Les filles au cerf-volant, M’entraînent vers un néant De miel.     Ils tournent, virent et s’emmêlent, Se brûlent les cordes, les ailes, Vigies scrutant la mer, Et s’écrasant à terre, Du ciel. Adossé à la dune, Je demeure silencieux,... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2012

Les Chiens...

A ceux qui se considèrent au-dessus des lois, A ceux qui détournent les moyens publics à leur profit personnel, A ceux qui pensent que pour eux tout est permis, Les qui bruleraient bien les livres, Les qui prennent leurs vessies pour des antennes, Les qui vous répètent faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais, Les qui prennent leur micro pour un bâton, Les qui tiennent les ciseaux d’Anastasie de la main droite, Les qui tiennent les ciseaux d’Anastasie de la main gauche, Les qui excusent l’inexcusable, Les qui... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 12:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]