09 juillet 2014

Les grandes affaires de l'histoire. Numéro spécial Révolution Française.

Il est enfin sorti ! Ce mois-ci ne manquez pas " Les Grandes Affaires de l'histoire " Dossier spécial sur la Révolution française. Je vous invite à lire les articles que j'ai écris à cette occasion : La mort des Girondins - Qui a eut la tête de Robespierre - Saint-Just l'archange de la terreur - et bien d'autres encore....Une journée avec le bourreau Charles Henri Sanson.... C'est donc pour moi le début d'une collaboration étroite entre l'équipe éditoriale de ce magazine historique qui fête son sixième numéro en ce début juillet... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 09:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juillet 2014

Michel Chastaing à la Galerie Arko à Nevers

A l’occasion du vernissage de son exposition « de désert à soleils » le samedi 12 juillet 2014 à la Galerie Arko, Place Mossé à Nevers.Michel Chastaing vous recevra de 14 heures à 19 heures.A 18 heures Corinne Fréguin et Michel Chastaing liront des extraits de textes poétiques en résonnance avec les œuvres présentées au cours d’un montage vidéo. Ils seront accompagnés de Flyroots Didjeridoo pour la création sonore et musicale.A 19 heures, moments conviviaux et échanges en toute liberté.
Posté par michelbenoit à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2014

La clairière lumineuse et Léon Tolstoï

« Si vous voulez être heureux, soyez le ! » Yasnaïa Poliana (la clairière lumineuse) à 200 km de Moscou est un vaste et riche domaine de 380 ha, que Léon Tolstoï avait hérité de sa famille maternelle, les Volkonski. C’est ici qu’il naquit le 28 août 1828, et c’est ici qu’il est enterré, parmi les arbres centenaires, dans le coin du parc où la légende familiale voulait que fût enfouie « la baguette verte » capable de libérer l’humanité de la violence et de la souffrance. C’est dans ce lieu que se déroulent son... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 08:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 juillet 2014

Alfred Jarry et sa maison de Corbeil

« L’oubli est la condition indispensable de la mémoire ». Le jeune Alfred Jarry qui débarque à Corbeil au printemps 1898 n’est pas un débutant du monde des lettres. Il a déjà donné des preuves de son talent original et il a sa place parmi les écrivains de son époque, celle du symbolisme. Jarry, et cinq de ses amis dont les deux Vallette, louent pour l’année une maison à Corbeil, pour écrire et se reposer, au bord de la Seine, au numéro 19 du quai de l’Apport. Ce secteur du val de Seine était alors prisé par un certain... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2014

Les habitudes surprenantes des grands écrivains.

De la vie d’un Balzac qui ne souffrait aucune exception à un rythme parfaitement réglé, à celle d’un Alexandre Dumas qui exigeait quelque constante agitation pour que s’exprime la fibre créatrice de l’artiste, l’existence des grands écrivains peut s’avérer être pétrie de singulières manies... Balzac prétendait ne pouvoir bien travailler que le matin, et l’on va voir ce qu’il entendait par là ! L’auteur du Père Goriot se mettait au lit vers six ou sept heures du soir : il se levait à une heure du matin et travaillait... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2014

André Gide, Camille Benoit et Fougueusemare à Cuverville

Juin 1905. André Gide a trente-cinq ans. Ni la pluie très fréquente ni la présence de son ami Jacques Copeau ne le détournent de l’écriture des premières pages de ce court roman dont il ne verra le terme que trois ans plus tard et qui sera son premier vrai "succès de librairie". Dans ce récit tragique d’un amour qui se "dépoétise" pour céder à la vertu, Cuverville devient Fougueusemare, sa cousine Madeleine, Alissa et lui-même, le fils unique dont les parents décèdent prématurément, Jérôme. Le Journal d’Alissa qui clôt le roman est... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2014

Ommonville la petite et Jacques Prévert

C’est un coin de terre perdu au bout du monde. Un vieux massif qui refuse de dire son âge et toise la mer de ses puissantes falaises, solidement arc-bouté sur son socle de granit pour mieux résister aux tempêtes et aux pluies venues de l’Atlantique. Ce sont elles qui ont décidé de sa nature austère et de sa végétation têtue. Surtout ne pas grandir. Rester ramassé pour ne pas offrir de prise au vent et profiter de la clémence du climat, ni trop chaud ni trop froid du fait de la présence du Gulf Stream, pour étaler ses couleurs et des... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 07:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2014

Le Chateau du Tertre et Roger Martin du Gard

  « La vie serait impossible si l’on se souvenait, le tout est de choisir ce qu’on doit oublier ». Roger Martin du Gard est né à Neuilly sur Seine le 23 mars 1881. Il fut élève au lycée Condorcet. Issu d’une famille aisée d’avocats et de magistrats, il peut consacrer sa vie à la littérature. Il a une vocation précoce d’écrivain, dont il a pris conscience en lisant le roman de Léon Tolstoï, « Guerre et Paix ». Pour attendre d’affirmer sa vocation de romancier, il entreprend des études de lettres mais échoue... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juin 2014

Combray et le petit Proust

« Nous ne savons jamais si nous ne sommes pas en train de manquer notre vie ». Le pays d’Illiers-Combray (à quelques kilomètres de Chartres) est déjà une région magnifique en elle-même. Si l’on ajoute à cela que c’est précisément cette région qui a servi de modèle à l’écrivain Marcel Proust pour raconter les souvenirs de son narrateur, alors il devient magique de s’y promener en tentant de rapprocher tel lieu, telle maison de ses lectures. A Illiers-Combray, on peut visiter la « maison de Tante Léonie » qui... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juin 2014

La maison rochefortaise de Pierre Loti

Pierre Loti, a passé une grande partie de sa vie à transformer sa maison natale rochefortaise en un lieu théâtral, où il se mettait en scène lors de fêtes mémorables. Les décors de la maisons son inspirés du passé : salle gothique et salle Renaissance, mais aussi des pays lointains d’Orient et d’Extrême Orient, qu’il connut lors de ses lointaines missions… Maison d’écrivain, unique et féerique, la maison de Pierre Loti est certainement la plus dépaysante et la plus originale des demeures de la fin du XIXe siècle. C’est une jolie... [Lire la suite]
Posté par michelbenoit à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]