14608670_1182240805168748_6817298484356076078_o

Mon ami, le poète Reynald Halay, musicien, auteur, compositeur et interprète, nous revient à Nevers le samedi 19 novembre 2016 pour un concert à la salle Stéphan Hessel avec ses musiciens.

Car c'est avec ses musiciens qu'il viendra sur cette magnifique scène accompagné de ses fidèles comparses, Stéphane Deveau (hautbois), un musicien hors pair, Yann Leroquais un violoniste qui connaît son instrument sur le bout des doigts et Jean-Luc Arramy, son contrebassiste depuis des années qui donne à lui seul une âme solide à son répertoir. C'est à l'initiative de Thierry Chesneau, l'animateur de RCF Nièvre, une voix qui monte et qui monte dans l'univers des interviews culturels que Reynald Halay rencontrera son public.

Au programme, une vingtaine de chansons dans la verve poétique et libertaire qu'il affectionne. « Sous le prétexte que la vie est éphémère, il faudrait me soumettre et puis surtout me taire. » Des mots qui ne plaisent pas à tout le monde, à tel point qu'il se dirait que certaines villes du coin ne seraient pas très enthousiastes pour l'accueillir. Pour Reynald Halay, pas question de mièvrerie, de langue de bois, ses mots sont simples. Ici, pas de métaphores, de fausses poésies,  à se masturber l'esprit, mais une efficacité et une force qui ne vous lâchent pas durant tout le spectacle.

« J'ai toujours envie de chanter, d'aller sur scène, d'échanger avec le public », explique-t-il. Pour Reynald Halay, autant poète qu'engagé, l'important c'est le partage. Partager sa musique, partager ses mots, parfois tendres pour les humbles, les petiots ou nos p'tits vieux, mais avec souvent la dent dure pour les puissants, les chasseurs ou les tartuffes.

Toujours est-il qu'à Nevers, il est bien chez lui  et va une nouvelle fois ravir son public, lequel lui voue une affection toute particulière. Car Reynald, sait trouver les mots lorsqu'il nous parle amour, paix et fraternité, des mots simples, des mots de tous les jours qui retrouvent toutes leurs noblesses lorsqu'il nous les chante. Sa musique paraît simple au demeurant, mais ne vous y trompez pas, elle l'est autant que celle de Brassens et quand on croît avoir compris le sens de l'harmonie on en découvre une autre, bien plus complexe avec presque un accord par syllabe... 

Alors samedi 19 novembre, c'est à la salle Stéphan Hessel qu'il faut passer sa soirée, vous ne le regretterez pas et pour ceux qui ne le connaisse pas encore, vous découvrirez un magnifique poète et des musiciens extraordinaires.

Michel Benoit