1469371463-5794d447d304f

Vous en penserez ce que vous voulez mais, partir de Chantilly pour rejoindre le podium des Champs Elysées, c’est pas d’la crème ! Cette version 2016 du Tour n’aura pas été la meilleure disputée depuis que le Tour existe, du moins en termes de spectacle, d’échappée en solitaire, d’effort dans le Ventoux et j’en passe…. Un vrai train-train de sénateur…Une course maîtrisée par les équipiers du maillot jaune ne laissant que très peu de chance aux candidats partant pour la grande aventure ! Arrivé en tête de l’étape sur les Champs, c’est magique et je verrai bien un Coquard recevoir le traditionnel bouquet du vainqueur…

Comme je l’écris depuis 21 jours demain sera un autre demain et c’est valable pour Gérard Holtz qui ôtera les cale-pieds à l’arrivée : Il ne commentera plus le Tour l’année prochaine. On en pense ce qu’on en veut une fois de plus, mais Holtz c’était un peu le Roger Couderc de la petite reine, le Thierry Rolland du sprint, et il nous manquera.

Cette année, les polémiques et suspicions seront restées dans les coulisses. Ce qui ne veut pas dire que les polémiques sur les vélos à moteur n’aient pas été réelles tout au long de la course…

On aura quand même découvert un futur champion sur ce Tour, même si l’année précédente on pressentait déjà qu’il le serait. Notre petit Bougnat national, Romain Bardet devrait prendre du poil de la bête et je vous donne mon billet qu’en prenant de la puissance dans les contre-le-montre, en osant un peu plus chaque jour pour gagner l’étape, en emmagasinant un peu plus d’expérience, en s’entourant d’équipiers un peu plus solides et en ajoutant à cela un poil de chance supplémentaire…  Nous aurons notre vainqueur du Tour d’ici deux à trois ans !

En attendant, le peloton va parcourir plus de 100 kms pour rejoindre la ligne d’arrivée et comme tous les ans ils remontent la rue de Rivoli, contournent l’Arc de Triomphe et redescendent l’avenue des Champs Elysées. La cloche sonne pour une dernière fois annonçant le dernier tour de piste et nous nous préparons à un sprint massif. Et comme l’année passée c’est le très robuste André Greipel, le gorille de Rostock qui remporte le sprint sur les Champs Elysées.

Chris Froome, quant à lui, remporte son 3èmeTour de France.

Le Tour est ce qu’il est et restera magique quoi qu’il arrive, une fête laïque bien que sponsorisée mais une fête populaire avant tout. Et puis, malgré les événements mortels survenus à Nice, à Paris, à Munich, ces derniers n’ont pas pu perturber cette fête magnifique qui  est celle du Tour. Le Tour n’a pas été annulé comme à chaque guerre… Nous ne sommes donc pas en guerre et c’est une très bonne nouvelle !

Demain, je vous reparlerai Histoire, roman policier etc… en attendant l’année prochaine et le départ du 104ème Tour de France.

Mais demain sera un autre demain

Michel Benoit