20160723308_231710

Pourquoi le petit bougnat ? Êtes-vous tenté de me demander… Pas parce qu’il fait froid sur Morzine, non… Simplement parce qu’il est auvergnat et qu’un auvergnat qui n’est pas en Auvergne c’est un petit Bougnat ! Voilà. Eh puis, il a une belle petite gueule de Bougnat notre Romain Bardet et bon nombre de Français le trouve sympathique le gosse, une bonne bouille de gamin studieux, et il en a fallu des heures de travail, des semaines de labeur et des années de sacrifice, malgré son jeune âge, il n’a que 25 ans, pour qu’il arrive à ce niveau de champion ! Alors son surnom de Bougnat, prend tout son sens aussi, puisque nos Bougnats de «  dans l’temps » travaillaient d’arrache-pied eux aussi…

En tous les cas le petit Bougnat, fidèle à son surnom, nous réchauffe le cœur et nous redonne un peu le moral perdu depuis bien longtemps… Un sourire de Bardet c’est l’espoir innocent qui renaît…Et on espère qu’il ne se fera pas détourner par les sirènes de la pub, du fric et de la gagne à tout prix… Comprenne qui veut !

Cette étape, l’avant-dernière n’était pas facile… Semée d’embûches, de dangers de chute, il fallait autant surveiller l’état des routes empruntées que la position des coureurs proches du podium qui auraient eu l’idée de s’échapper du peloton vers une victoire en solitaire.  Après plusieurs tentatives de Sagan, de De Gendt entre autres, ce sont Pantano et Nibali qui prirent le chemin des écoliers en creusant l’écart avec leurs poursuivant de plus d’une minute et 40 secondes, mais rejoins par l’espagnol Izaguirre c’est à trois qu’il devaient gravir le dernier col se faisant prendre de vitesse par l’espagnol dans la descente de 4 kms, lequel devait gagner l’étape, la dernière avant les Champs Élysées.

Car demain sera la dernière étape avec une arrivée sur les Champs et en toute logique un maillot jaune pour Chris Froome. Romain Bardet devrait monter sur le podium à la deuxième place du général, si tout se passe comme prévu, mais sait-on jamais…

Demain sera un autre demain !

Michel Benoit