thibaut-pinot-cyclisme-tour-de-france_690adc583aee0accfd4a9db4498af413

On ne devrait jamais quitter Montauban ! C’est pas moi qui l’dit c’est Audiard et ce gars-là, il en connaissait un rayon en choses de la vie… Et justement, les choses sérieuses devaient commencer dès le départ de cette 7ème étape. Une étape de 162 kms qui relie L’Isle-Jourdain au Lac de Payolle emmenant les coureurs à l’entrée des Pyrénées. Ici, aux abords des routes, ce ne sont pas les vaches qui regardent passer le peloton, mais les fameux porcs noirs de Bigorre. Des porcs élevés en liberté, gambadant et se régalant d’herbes, de glands et de châtaignes…Pour l’herbe , on espère que les soigneurs du Tour n’aient pas fait un petit détour par le Taj Mahal,  pour les glands, nous on a c’qui faut, et pour les châtaignes on se les garde pour le final au cas où il y aurait un litige sur la ligne d’arrivée ! Normal, non ?

Alors que les coureurs du peloton se restaurent de Boulets de Montauban, embarqués précautionneusement  dans leurs besaces, des porcs noirs devenus spectateurs du Tour attendent d’être royalement transformés en jambon sec, finement persillé, pour être dégusté en sifflant un verre de Madiran. Mais le Madiran, c’est du vrai, du brutal ! Tout aussi épicé et puissant que le Saqué qu’on avalait sur la Pagode, chez la mère Arthur à Phnom Penh en entendant les bombes siffler autour de nous…Mais pourquoi que j’vous raconte ça, moi ?

Au final, c’est Stephan Cummings qui remporte l’étape du jour et c’est Pinot qui fait la mauvaise affaire en concédant près de 2’ 36’’ sur les grands favoris. Demain Van Avermaet partira une fois de plus avec le maillot jaune et plus de 6minutes d’avance sur le second, le français Alaphilippe.

Mais demain sera un autre demain !

Michel Benoit