WP_20160224_10_02_35_Pro

Le 22 avril les éditions de Borée publiaient trois enquêtes inédites du commissaire Merle sous le titre Merle voit rouge. Trois enquêtes qui nous emmènent dans les vignes de Pouilly avec Vendanges mortelles, dans le quartier de la gare de Nevers avec Fleur de gare et dans les rues sombres et pavées de la Charité sur Loire avec la nuit du pénitent. On y retrouve un Augustin Merle en pleine forme pour enquêter sur des meurtres dont la réponse à l'énigme vous sera dévoilée qu'aux toutes dernières pages de ces récits. Ce nouvel opus publié en format poche n'a pas à rougir devant les sept autres enquêtes déjà éditées, les récits toujours plus intimistes ne cesse d'épaissir et Merle n'est pas près de prendre du repos. 

A l'occasion de la sortie de ce livre, l'auteur à souhaité revenir sur les lieux du crime, du moins pour l'une de ses enquêtes : Fleur de Gare. Un lancement parfait en présence de l'éditeur et des amis du commissaire Merle, accompagné musicalement par Fabio et son orgue de barbarie, le tout grâce à l'aimable autorisation du service de communication de la SNCF Bourgogne Franche Comté. 

En voici un extrait extirpé spécialement de Fleur des gares :

"Les deux hommes marchaient sur le ballast maintenant, évitant les rails, et s’éclairant chacun de leur lampe. La lumière accompagnait le rythme de leurs pas et semblait se balancer d’avant en arrière. Ils inspectèrent ainsi durant de longues minutes les voies de service, affectées aux manœuvres, les voies d’évitement permettant aux trains circulant à contre sens sur une voie unique de se croiser et les trois voies de garage affectées au stationnement du matériel roulant. Ils se trouvaient à l’opposé du hangar où travaillaient les mécaniciens. Lemoine heurta un objet qui, propulsé vers les rails, résonna dans la nuit et se brisa contre l’acier."

Cette sortie éditoriale donnera lieu à de nombreusess signatures en librairies, bibliothèques, Maisons de la presse et autres salons du livre.