24501520_p

A quarante-trois ans, alors que « Cinq semaines en ballon » et « Voyage au centre de la terre » connaissent déjà un succès international, Jules Verne décide de quitter la capitale pour s’installer à Amiens. Le romancier disait se trouver assez près de Paris « pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile » dans une lettre à son ami Charles Wallut.

En 1882, il loue un hôtel particulier en brique rouge typique du Pas de Calais qui aurait été assez ordinaire s’il n’avait été surmonté d’une tour. Une maison somme toute à l’image de son locataire, puisque ses contemporains s’étonnaient qu’un homme d’apparence aussi commune ait pu écrire une telle œuvre.

24502931_p

Jules Verne occupera « la maison à la tour » pendant dix-huit ans et y écrira trente-quatre romans. Aujourd’hui, cette demeure récemment rénovée offre au visiteur un voyage extraordinaire dans la vie de Jules Verne et l’invite, en traversant les pièces comme on tourne les pages d’un livre, à explorer son univers.

La demeure se découvre pièces par pièces, tel un parcours initiatique imaginé pour faire pénétrer le visiteur dans le monde de l’auteur.

24505604_p

Au premier abord, l’intérieur ressemble à la plupart des maisons bourgeoises de cette époque : l’opulence du salon et l’atmosphère feutrée du fumoir succèdent au style chargé et sombre de la salle à manger.

24499623_p

Passées ces pièces de réception, la visite se poursuit à l’étage et chacun est invité à pénétrer dans l’intimité de la vie de l’écrivain. La salle de lecture s’ouvre sur une carte du monde étalée sur le sol et les meubles sont recouverts de feuilles raturées et éparpillées, brouillons d’œuvres en gestation. Le cabinet de travail, où l’auteur dormait, incite au voyage : agencé comme une cabine de bateau, il donne sur la voie ferrée.

A l’étage supérieur, se trouve le grenier, lieu du déchaînement de l’imaginaire de l’homme de lettres : capharnaüm savamment orchestré de maquettes de machines volantes et de coffres s’ouvrant sur des objets insolites, tous issus du monde onirique de l’auteur. L’extravagance culmine dans la tour, ornée d’une sculpture représentant un globe au milieu des astres.

Entre passé et futur, ce voyage intemporel immerge le visiteur dans les visions de Jules Verne et lui fait revivre les rêves qui ont bercé son enfance.