LE DERNIER VERRE1

Les Sables Roses…..

 

J’en ai passé des nuits sous les ponts de la Loire,

A regarder danser les ombres du passé,

Vestiges bien innocents pour les amants d’un soir,

Dessinant sur les pierres leurs prénoms enlacés.

 

J’en ai passé des heures à écouter sans bruits,

Le discours des poivrots s’en retournant chez eux,

Quand les rues s’ensommeillent juste après minuit,

Les plus belles avenues appartiennent aux gueux.

 

Sous le pont de Decize, j’ai souvent regardé

Si Genevoix revenait sur l’autre rive,

Nous parler de la paix sur un ton décidé,

Et du bonheur de vivre pour seule perspective.

 

Ce bon vieux pont de pierres aux allures royales,

Avait alors encore toute sa bonne tenue,

Abrité sous les arches on déployait les malles,

Le réchaud à café chauffait en continue.

 

Le saucisson d’alors avait un gout de sang

Et le pichet de rouge ressemblait au vinaigre,

A six heures le gorgeon remplaçait les croissants,

Mais nos cœurs avaient chauds dans nos corps trop maigres.

 

On turbinait au blanc, on s’tourniquait la gueule,

Et c’était tous les jours fête en bas du pont,

Quand l’Aron débordait on s’bougeait les guibolles,

On sauvait s’qu’on pouvait, montant sur l’entrepont.

 

On avait peu de chose, quelques photos froissées,

Un duvet pour l’hiver, une paire de souliers,

Un clairon pour la gloire, vestige du temps passé,

Quelques instants de vie qu’on voulait oublier.

 

J’en ai passé des nuits sous les ponts de la Loire,

J’y repense souvent dans mes nuits de tourmentes,

M’évadant pour un temps, racontant des histoires,

Les sables roses ont des couleurs mouvantes……

 

Michel Benoit

Les sables roses