11

Au jeu des dés pipés.

Il faut deux gosses,

Au jeu des dés pipés,

Il faut deux nouveaux nés,

Deux tous petits garçons,

Tous beaux, tout chose,

Un gosse de patron,

Un gosse d’ouvrier.

La vie est un parcours,

Avec des cases,

Et puis pour avancer,

Il faut des dés,

Il y a des dés tout court,

Des dés d’occases,

Mais pour avancer,

Il faut les acheter.

Au jeu des dés pipés,

Il y a l’école,

Le jeu des dés pipés,

Est très scolarisé,

Nos deux petits garçons,

Ce n’est pas drôle,

Doivent aller pour de bon,

Un jour y étudier.

Mais pour les amuser,

Il y a des barrières,

Des paravents fermés à clefs,

Et pour y réussir une carrière,

La clef d’argent, il faudra l’acheter.

Au jeu des dés pipés,

Il y a des impasses,

Où l’enfant d’ouvrier

Devra se reposer,

Pendant quelques années,

Pour une place,

Il pourra s’amuser au chômage à pointer.

Et il la trouvera,

Dans une usine,

Le fils de patron le guidera,

Et il travaillera,

Courbant l’échine,

En donnant son savoir,

A l’enfant qui est roi.

 

Au jeu des dés pipés.

Il faut deux gosses,

Au jeu des dés pipés,

Il faut deux nouveaux nés,

Deux tous petits garçons,

Tous beaux, tout chose,

Un gosse de patron,

Un gosse d’ouvrier.