calb53395beaux_pieds_jpgJe fais le Jacques et tu chancelles

Je fais le Pierrot et tu t’endors

Je fais la bête et toi la belle,

Et tu ne rougies pas encore,

Tu fais tout pour que je sois dingue,

Mais c’est facile d’aliéner,

Et peu à peu tu me déglingues,

Je sens que je vais m’étioler.

 

C’est une chanson douce,

Dont j’ai conçu les vers,

Tiens ça rime avec mousse,

Et avec pullover.

Que d’énigmes inutiles,

Que de mystères vains,

Tu m’appelles indocile,

Depuis le 18 juin,

Quand je t’envoie des piques,

Tu m’envoies sur les roses,

Alors pour l’esthétique,

Je fini par morose.

C’est une chanson douce,

Dont j’ai conçu les vers,

Tiens ça rime avec tousse,

Et avec camembert.

Je parle des étoiles,

T’as peur des araignées,

Quand je parle joual,

T’as pas l’air enjoué,

On n’a rien pour s’entendre,

Surtout ne dis pas oui,

On n’aurait pas dû prendre,

Le même raccourci.

C’est une chanson douce,

Dont j’ai conçu les vers,

Tiens ça rime avec tousse,

Et avec pomme de terre.

Michel Benoit-Daniel Durieux