1957 Le téléphoneA l'heure de Facebook, d'Internet à haut débit et du portable toujours plus performant, il est important de se souvenir qu'il y a 54 ans, les neversois s'appretaient à accueillir dans la ville ducale le premier central téléphonique de la Nièvre

Extrait de " Les grands évènements du nivernais " aux Editions de Borée.

 

Décembre 1957 : Le téléphone à l’heure de l’automatique.

 

La chose est acquise !

Au prochain automne, les 4500 abonnés au téléphone – lequel est relié au centre de Nevers – pourront désormais composer sur les cadrans de leurs combinés, les numéros de leurs correspondants sans avoir à passer par les téléphonistes du grand standard de la rue de la Banque.

Déjà l’équipe des monteurs parisiens procède à l’installation du central téléphonique automatique dans l’hôtel des Postes situé rue des Remparts et à la mise en place des appareils minutieux et délicats destinés au fonctionnement de cette « grande usine ».

img337L’automatique permettra aux neversois de communiquer sans intermédiaire et sera relié à Paris et Dijon par des lignes directes lesquelles assureront des liaisons plus rapides. Les employés du téléphone, oeuvrant à satisfaire une clientèle pas toujours patiente, poursuivront leur mission pour les liaisons interurbaines autres que celle de la capitale métropolitaine et celle de la Bourgogne.

Actuellement, partent et aboutissent plus de dix mille communications téléphoniques quotidiennes.

Michel Benoit