la_soupe_aux_choux_1981_diaporama

Il y a quelques semaines, le journal du Centre se faisait l'écho d'un éventuel projet d'étude d'installation de ferme Eoliennes dans le sud nivernais. Plus récemment, le 2 juillet 2010, l'association Vent d'Yonne s'offrait une pleine page de publicité dans ce même journal afin de dénoncer les méfaits sur la santé, l'environnement, le tourisme, d'un tel projet. Une pétition publique accompagnant cette publicité formalisait ce Non au projet cette fois-ci concernant la future ferme Eolienne de Clamecy-Oisy.


150px_Enercon_E66_20_70_ensembleLes avantages :
L'Insurgé a donc voulu en savoir un peu plus sur les avantages et inconvénients de cette nouvelle source d'énergie.
Sur Wilkipédia les partisans assurent que l'installation de ferme Eoliennes propose une forme d'énergie durable et propre et ne nécessite aucun carburant. Que leur utilisation ne crée pas de gaz à effet de serre, mais que ceci est pourtant lié à certaines conditions d'utilisation. Qu'une telle installation ne produit aucun déchet toxique ni radioactif et que celle-ci est recyclable après son temps de fonctionnement, c'est à dire une durée de vie de 20 ans. Enfin, l'aspect financier, toujours lui, est l'un des moteurs de ce projet. Ses partisans  mettent en avant les primes que pourraient recevoir les propriétaires de terrains sous forme de loyers autour de 1500 à 2000 € par MW et les retombées fiscales ( impôts fonciers, taxe professionnelle ) pour les communes rurales de l'ordre de 18 à 20000 € par an pour un investissement éolien initial de 2,8 millions d'euros.


Les inconvénients :

autres_campagne_france_1116627222_1185409Le éoliennes, selon l'académie française de médecine, sont placées à des distances trop faibles pour ne pas impacter les riverains et la distance autorisée de 1500 mètres n'est pas respectée en France. A l'heure actuelle, les éoliennes nécessitent des centrales thermiques forte émettrice de CO2. Dans le cas de la France, avec sa forte implantation de centrale nucléaire n'émettant pas de CO2, ajouter des éoliennes correspond à émettre encore plus de gaz à effet de serre. Par son principe de fonctionnement même, une éolienne absorbe l'énergie du vent et le rend turbulent, créant ainsi un effet de réchauffement sensible du climat atmosphérique pouvant atteindre jusqu'à 1°.  La puissance électrique disponible représente en moyenne entre 20 et 40% de la puissance installée, selon la force du vent. Il en résulte des surcoûts importants : l'immobilisation du capital est un lourd poids économique. L'esthétique d'un éolien étant une affaire de goût que l'on ne peut objectivement trancher, les riverains craignent généralement une dégradation visuelle des sites concernés ainsi qu'un impact sur l'écosystème dû au bruit des éoliennes et aux interférences électromagnétiques induites par leurs générateurs. Des flashes très puissants sont émis toutes les cinq secondes en haut des mâts d'éoliennes à la demande de l'aviation civile pour des raisons de sécurité. Ces flashs sont généralement blancs le jour et rouges la nuit, d'intensité plus faible, ceci pour réduire la gêne auprès des riverains.  Un parc éolien déprécie le foncier et l'immobilier à proximité. Le 4 février 2010, le Tribunal de Grande Instance de Montpellier a condamné la société La Compagnie du Vent, une Sté affiliée au groupe GDF Suez, exploitant le parc de Névian (Aude), à démonter 4 éoliennes en raison d'un "trouble anormal de voisinage par la dégradation du paysage, par les nuisances auditives et la dépréciation foncière qui en résultent".  Beaucoup de riverains déplorent le bruit des éoliennes : il peut être d'origine mécanique ou aérodynamique.  Les éoliennes, selon certains, pourraient constituer pour la migration des oiseaux un obstacle mortel. En effet, les pales en rotation sont difficilement visibles par mauvais temps ou la nuit. Les oiseaux peuvent alors entrer en collision avec celles-ci. La réception des ondes hertziennes peut être perturbée par une ou plusieurs éoliennes. Enfin, toujours d'après le moteur de recherche Wilkipédia,  l'argent public serait mal utilisé ou gaspillé. Des interrogations se font jour, au vu du mécanisme de financement :

eu_b500f

  • l'électricité produite par éolienne est vendue à EDF  
  • EDF est obligé d'acheter l'électricité produite par éolienne
  • le prix d'achat est garanti pendant quinze ans (par l'État)
  • le prix garanti est supérieur au prix du marché . Le surcoût est supporté indirectement par le contribuable. La Fed estime que le surcoût de l’éolien entrainera une augmentation de plus de 20 % de la facture d’électricité, pour une production éolienne qui ne représentera, au mieux, que 5 % de notre consommation électrique.
  • l'énergie éolienne profite en plus de subvention importante .

Au final le tarif subventionné demandera un financement estimé à 42 milliards d'euros pour l'éolien terrestre et 80 milliards d'euros si l'on inclut l'éolien offshore.

Certains se posent la question de l'honnêteté de la mise en place de ce système et des affairistes qui en profitent

Des questions :

A la lecture de ceci, nous ne pouvons que nous poser quelques questions essentielles sur la mise en service de ces Eoliennes sur notre territoire nivernais et plus largement sur la métropole:

Certes nos villages et bourgs ruraux ont besoin de se développer, mais est-ce vraiment la bonne voie ? Et le jeu en vaut-il la chandelle ? L'installation de ces nouvelles sources d'énergie ne contribuera t-elle pas à éloigner encore plus les nouveaux arrivants et le tourisme vert, seul véritable atout d'un département tel que celui de la Nièvre ? Ne vaut-il mieux pas réfléchir ensemble et orienter avec détermination un budget conséquent en faveur du tourisme local et faire de la Nièvre, du Morvan à la Loire, une étape incontournable culturelle en mettant en tête de gondole son histoire, sa culture, ses peintres, ses auteurs, ses musiciens, ses poètes ?

Je vous laisse le soin de conclure, et ouvre le débat en espérant une participation riche en commentaires. Je terminerai cet article en précisant que l'Allier est également concerné par ces risques d'implantations sauvages et me pose simplement cette question d'humeur : Qu'en aurait pensé René Fallet si un tel projet était d'actualité à Jalligny ?

Michel Benoit