Une nouvelle rubrique dans laquelle je souhaite rendre hommage à de grands artistes qui ont bercé mon enfance et que j'ai eu la chance et l'occasion de rencontrer dans ma tendre jeunesse.

011421_1Le premier de la liste est Monsieur Guy Delorme, comédien et acteur de cinéma, un deuxième et troisième rôle efficace, qui comme tous ses copains de l'époque, mon oncle Sylvain Levignac en était,  faisait qu'un film avait du contenant et mettait en valeur le rôle principal bien souvent. Guy Delorme, notre Basyl Rathbone français, devait jouer avec Jean Marais dans huit films au cinéma et dans deux téléfilms. On se rappelle du comte Jean de Sénac dans le Capitan, du comte de Rochefort dans les trois mousquetaires de Bernard Borderie, de Maurevert dans Hardi Pardaillan. Un comédien qui tatait du fleuret et du sabre et qui était devenu l'acteur méchant et le traître des films de capes et d'épées des années 1950 et du début des années 1960.
Guy Delorme sera enfin Clamadieu des iles dans Perceval le Gallois.
A la télévision; on le retrouve avec plaisir dans Gaspar des montagnes, Corsaires et flibustiers, Joseph Balsamo et Ces beaux messieurs de bois-dorés.
Il est enfin un fin cascadeur, tout comme l'était mon oncle Sylvain Levignac et fait parti de la bande de Claude Carliez.
On ne rendra jamais assez hommage à ses comédiens qui permirent au cinéma et à la télé d'être ce qu'elle fut depuis sa création. C'était une bande de copains, de connaissances, qui s'aidaient les uns les autres pour trouver un cacheton leur permettant de boucler la fin du mois, qui s'appréciaient et aimaient travailler ensemble, c'est pourquoi on les retrouve si souvent d'ailleurs dans les nombreuses productions de ces années, où tout était possible et réalisable, à condition d'être authentique, et d'aimer par dessus tout cette passion commune : Donner du sens au rêve et du bonheur pour tous.
Michel Benoit