peniche_st_leger_2010Entre une séance de dédicace, et une répétition du spectacle que nous affinons pour le printemps, je me suis arrêté à Saint-Léger-des-vignes, sur le port où les péniches et bateaux fluviaux passent tranquillement l'hiver.
Chapeau mou et trench- coat de circonstance j'ai pu parler quelques instants avec l'un des marins ayant choisi de demeurer sur sa péniche contre vents et houle. Sympa quand même la vie de marinier à la retraite....Une ambiance à la Maigret, tout comme dans son roman le Charretier de la providence, une pluie fine tombait soudain et je me réfugiait en relevant mon col sur mon chapeau au café de la marine où l'on parlait de tout et de rien, surtout de rien en ma présence, j'étais devenu l'intrus, l'étranger, qui venait troubler les conversations d'habitués. Je réglais mon viandox et regagnais mon véhicule garé tout près de la voie longeant le quai encombré de vélos hollandais débarqués sur la berge et solidement attachés de chaines anti-vol, sans omettre préalablement de prendre un ou deux clichés pour fixer dans ma mémoire cette impression très bizarre de déjà lu......