sylvain_et_henri_vidal

Sylvain LEVIGNAC avec Henri VIDAL

Il y a 14 ans, déjà, Sylvain LEVIGNAC nous quittait au coin d'un virage, à la sortie de Chateau Thierry, subitement, brutalement, et rejoignait les Stars, ses copains, pour une dernière cascade, l'ultime, celle que l'on attendait pas et qui devait lui être fatale. Sylvain Levignac avait tout fait, ou presque, dans ce métier d'acteur de cinéma et de comédien, il avait débuté après la guerre, au Casino de Paris, beau gosse, jouant de son physique d'athlète, comme Boy, fréquentant les plus belles, les Stars de la nuit. Et puis, comme chacun, il avait bien du apprendre son métier, celui pour lequel il allait consacrer sa carrière et sa vie, confondant souvent l'une à l'autre au risque de plaire à beaucoup ou d'en agacer certains... Comédien à mi-temps ? Pensez-donc ! Sylvain c'était du pur, du dur ! Cascadeur invétéré, il travailla avec les plus grands, Rémy JULIENNE et Gilles DELAMARE entre autre, qui devait trouver la mort un après-midi de tournage près de l'hôpital Franco-musulman où je demeurai à l'époque. Président un temps des Cascadeurs Français au Cinéma, il prêta son corps en doublant ses copains, moins alertes, dans les grands films des années 50 avec Jean MARAIS, et prêta sa silhouette à Henri VIDAL, à l'époque de " Porte des Lilas" . C'est ainsi qu'il devînt l'incontournable 3ème ou 4ème couteau dans tous les films des années 60, tournant avec les meilleurs réalisateurs de l'époque : Christian JACQUES, André HUNEBELLE, Henri VERNEUIL, Jean-Pierre MELVILLE, Michel AUDIARD,Edouard MOLINARO, Robert ENRICO; Philippe De BROCA, et tant d'autres.... Comme beaucoup de ses copains, Serge MARQUAND, Jesse HAHN, Guy DELORME, il travailla sans ménagement pour cette grande aventure qui fût celle de l'explosion des séries télévisées des années 60, dont beaucoup sont devenues cultes depuis, et on le retrouva régulièrement dans ; Les Brigades du Tigre, Splendeurs et misères des courtisanes, Les Mohicans de Paris, Ardèchois coeur fidèle, Les Compagnons de Jéhu, Le Chevalier de Maison Rouge, Belfégor et bien d'autres... En tout plus de 200 films et téléfilms à son actif.

thumb
Des souvenirs d'enfance avec Sylvain, j'en ai gardé les meilleurs, cocasses, drôles, parfois même terrifiants pour le gamin que j'étais dans ces années d'enfance et d'adolescence. Je n'ai conservé que le rêve, ce fameux rêve magique que le Cinéma apporte à ceux qui veulent s'échapper quelques instants de la dure réalité de la vie, celle qui, bien souvent ne fait pas vraiment rêver : Le Cinéma.

Sylvain LEVIGNAC était mon oncle, mon Tonton flingueur, ma soupape charnel grâce à qui je m'échappais vers le futur ou me transportais dans le passé, par le biais d'une toile ou d'un tube cathodique pour y retrouver mes héros. Sylvain, tu manques au spectacle et tu me manques terriblement!

Michel BENOIT

 

Mes_pensée_couverture03 - plat 1

Retrouvez les chroniques de Michel Benoit dans "Mes Pensées, mes chagrins, mes coups de gueule " aux éditions Rue des Boucheries en vente dans toutes les librairies de la Nièvre ou par commande à l'adresse edition.ruedesboucheries@orange.fr